Publié le 10 septembre 2019

Quels sont les différents types de stages ?

Les stages dans le cadre d’une formation

C’est au collège, au lycée ou dans le supérieur, que l’on effectue le plus de stages.

I) Les stages au collège

1) Le stage de 3ème

L’année de 3ème est particulièrement importante dans la vie des collégiens. Elle est également l’occasion, pour la plupart d’entre eux, de découvrir le monde du travail à lors d’un stage obligatoire. Ce dernier a pour objectif principal de permettre au jeune d’observer et de découvrir l’entreprise. D’une durée de 5 jours, cette période offre l’opportunité d’avoir une première expérience professionnelle, mais aussi de tester ses idées de métier. Encore faut-il pour cela que l’on parvienne à trouver un stage dans le métier qui nous intéresse, ce qui n’est pas toujours évident… Dans certains collèges, ce stage peut s’effectuer en classe de 4ème.
Précisons que cette période d’observation peut être effectuée dans n’importe quelle entreprise, association, administration, établissement public, ou encore dans une collectivité territoriale. Il existe toutefois une exception pour les jeunes qui ont moins de 14 ans. En effet, ces derniers ne peuvent effectuer que dans des structures publiques, ou dans l’entreprise qui emploie au moins l’un des deux parents du jeune.

2) La 3ème « prépa-métiers »

Ce nouveau dispositif, qui va entrer en vigueur à la rentrée de septembre 2019, remplacera les classes de 3ème « prépa-pro » et le DIMA (dispositif d'initiation aux métiers en alternance). Cette classe est dédiée aux élèves volontaires, qui souhaitent se diriger vers la voie professionnelle ou l’apprentissage. En plus des enseignements obligatoires, les élèves ont 5 heures par semaine consacrées à la découverte professionnelle des métiers et des formations professionnelles. Concrètement, en plus du stage de 3ème, ils auront la possibilité d’effectuer entre une et quatre semaines de découverte d’entreprises et de périodes d’immersion en lycée professionnel ou en CFA durant l’année scolaire.

II) Les stages au lycée

Seuls les lycées professionnels prévoient des périodes de stages obligatoires dans leurs formations. La durée du stage varie selon le diplôme et la spécialité. Elle va de 12 à 16 semaines pour un CAP, à 22 semaines pour un Bac Pro. Ces périodes ne sont plus dédiées uniquement à la découverte et à l’observation, mais bien à l’acquisition de compétences techniques.

III) Les stages dans le supérieur

Si les stages sont monnaie courante pour les DUT et les BTS, ainsi que dans les écoles de commerce et d’ingénieurs, ce n’est pas forcément le cas à l’université. En effet, de nombreuses filières ne proposent aucune période de stage avant la 4ème, voire la 5ème année.

IV) Le mini-stage de découverte professionnelle

Les CCI ont mis en place depuis quelques années le dispositif « mini-stage de découverte professionnelle » pour permettre aux jeunes de découvrir des métiers. Ces stages s’adressent aux collégiens de plus de 14 ans (4ème et 3ème), aux lycéens et aux étudiants. D’une durée d’un à cinq jours, le stage ne peut s’effectuer qu’en dehors des périodes scolaires ou universitaires. Dans tous les cas, le jeune doit disposer de la moitié des vacances scolaires.
Le stage peut être effectué dans n’importe quelle structure : entreprise (privée ou publique), ou professionnel libéral. Une convention sera établie entre la CCI, le jeune (son représentant légal s’il est mineur) et la structure d’accueil.

Quel que soit votre niveau de formation, les stages ne peuvent pas durer plus de 6 mois. Ils doivent également être conventionnés, c’est-à-dire qu’une convention doit avoir été établie entre le stagiaire, son établissement et son entreprise d’accueil. De plus, pour tout stage dont la durée dépasse 2 mois consécutifs ou non, le stagiaire a le droit à une gratification.

Les autres structures permettant de faire des stages

Les stages ne sont pas réservés aux « scolaires ». En effet, il existe d’autres structures permettant de découvrir un métier sur une période plus ou moins longue.

I) La formation professionnelle pour adulte

Les centres de formations professionnelles pour adultes (Afpa, Greta…) proposent des périodes de stages. Celles-ci ont une durée qui varie de quelques jours à plusieurs mois. Dans tous les cas, le but est de permettre à l’apprenant de mettre en application les apports théoriques acquis.
Étant donné que ces formations sont généralement rémunérées (par Pôle Emploi par exemple), les entreprises n’ont pas l’obligation de fournir de gratification au stagiaire.

II) Pôle Emploi et les Missions Locales

Avec la Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP), ces organismes permettent de découvrir un métier, une filière, ou de confirmer son projet professionnel grâce à des situations réelles de travail. Une fois encore, une convention doit être conclue entre la personne qui effectue sa PMSMP, l’organisme prescripteur et la structure d’accueil, pour préciser les conditions de l’activité dans cette structure (durée, fonctions exercées, horaires…).
Cette PMSMP, d’une durée maximale d’un mois peut s’effectuer de façon continue ou discontinue. Elle peut, de façon exceptionnelle, être renouvelée une fois, pour une durée d’un mois, si les objectifs n’ont pas été atteints.

Vous l’aurez compris, quel que soit votre âge ou votre niveau de formation, il existe de nombreuses occasions de découvrir concrètement le monde de l’entreprise.


Partager sur :